Navigation – Plan du site

Au moment de mettre sous presse, nous apprenons le décès de notre ami Hocine Khelfaoui, membre du Comité scientifique de notre revue, et nous voudrions partager avec nos lecteurs le souvenir affectueux que nous gardons de ce collaborateur de longue date de la revue, puisqu’il a publié un article dans notre tout premier numéro (« Politiques scolaires et choix de carrière : l’École algérienne vue par les médias »), et rédigé la post-face (« Éducations et formations. Réflexions sur la confrontation “Nord” - “Sud” ») de notre dernière parution !

Hocine était un sociologue des sciences algérien, dont la thèse a été brillamment soutenue en 1997 à l’Université de Versailles Saint-Quentin, sur La formation des ingénieurs en Algérie – le cas des Instituts Technologiques de Boumerdès. Après la soutenance, il retourne en Algérie, où il exerce comme Maître de conférences à l’Université de Boumerdès et comme chercheur au Centre de recherche en économie appliquée au Développement (CREAD, Alger). Malgré le climat, mortifère pour les intellectuels, des années de terreur islamiste, il demeure en Algérie et devient en même temps membre de l’équipe de recherche de l’IRD « Sciences, technologie et développement », au sein de l’Unité de recherche 105, Savoirs et développement. Il participe à la grande enquête conduite par cette équipe sur L’état des sciences en Afrique à l’aube du 21e siècle, (IRD, décembre 2001, sous la direction de R. Waast et J. Gaillard), où il rédige les volumes consacré à l’Algérie, au Burkina Faso et à la Côte d’Ivoire. En 2001, découragé par le manque de volonté politique du gouvernement algérien pour développer une véritable liaison productive entre politique scientifique et politique industrielle, il part au Canada, où il occupe depuis un poste de Professeur associé au CIRST (UQAM) mais sans renoncer à peser sur l’avenir de son pays : partant de sa propre expérience et au terme d’une recherche de terrain pour étayer son intuition, il publie pour la Commission européenne un rapport important, « La diaspora algérienne en Amérique du Nord : une ressource pour son pays d’origine ? » (2006). La plupart de ses travaux de recherches prennent l’Algérie pour terrain, même durant cette période.

Ses nombreuses publications montrent un intérêt constant et une véritable spécialisation sur un sujet délaissé dans son pays et peu fréquent parmi les rares chercheurs qui étudient la structuration institutionnelle de la recherche dans les pays en développement. Son travail indique aussi une réflexion fondée sur une solide connaissance de terrain, qui aboutissait à des questionnements particulièrement novateurs. Son hypothèse d’une opposition possible entre l’institutionnalisation et la professionnalisation de la recherche, qu’il avait émise au sujet de l’Algérie, nourrira longtemps la sociologie des sciences.

Le chercheur était aussi un homme délicat, discret, fidèle en amitié et qui a traversé les difficultés imposées par la vie politique algérienne avec une dignité exemplaire. Il a défendu sans faiblir le mérite, et ses idées. Il savait être rugueux. Il aimait débattre et échanger et s’avérait un redoutable contradicteur. Surtout, toujours, en tout, Hocine a été un homme droit. Aucune menace, aucune intimidation de la part d’autorités ne l’ont jamais fait plier, ni transiger avec sa conscience.

Le fait que son dernier article publié le soit dans les Cahiers de la recherche sur l’éducation et les savoirs nous semble un signe amical du destin, qui nous fait plaisir – bien qu’il ne nous console pas de son immense perte…

L’Ares et le comité de rédaction des CRES

Bibliographie

Références des principaux travaux de Hocine Khelfaoui

Khelfaoui (H.), 1991, « La relation formation industrie : cas du pôle technologique de Boumerdès (Algérie) », in R. Waast et A. El-Kenz (éds), Émergence des communautés scientifiques, Actes du colloque de Annaba, Annaba, Algérie.

Khelfaoui (H.), 1995, « Ingénieurs de production et médecins du travail : itinéraires et statut social », Revue Tiers Monde, Paris, PUF, t. XXXVI, n° 143, Juillet-Septembre, pp. 547-563.

Khelfaoui (H.), 1996, « Les conditions d’émergence d’une communauté scientifique en Algérie : savoir et pouvoir de 1962 à 1992 », Cahiers des Sciences Humaines, ORSTOM, vol. 3, n° 32, pp. 611-628.

Khelfaoui (H.), 1996, « Styles de vie et styles de science : cas de la communauté scientifique de Boumerdès, Algérie », in R. Waast et P. Petitjean (éds), Les sciences hors d’Occident au 20e siècle, vol. 2. Les sciences coloniales : figures et institutions, Éditions de l’ORSTOM.

Khelfaoui (H.), 1997, « La connexion formation-industrie : les limites de la relation institutionnelle », Les Cahiers du CREAD, Alger, pp. 41-43.

Khelfaoui (H.), 2000, « La Recherche scientifique en Algérie », in R. Waast et J. Gaillard (éds), La Science en Afrique à l’Aube du 21e siècle, Rapport de recherche, IRD.

Khelfaoui (H.), 2000, « La Recherche scientifique au Burkina Faso », in R. Waast & J. Gaillard (éds), La Science en Afrique à l’Aube du 21e siècle, Rapport de recherche, IRD.

Khelfaoui (H.), 2001, « La science en Côte d’Ivoire », in R. Waast et J. Gaillard (éds), La Science en Afrique à l’Aube du 21siècle, Rapport de recherche, IRD.

Khelfaoui (H.), 2000, Les ingénieurs dans le système éducatif : L’aventure des instituts technologiques algériens, Paris, Publisud.

Khelfaoui (H.), 2000, « Savoir, savoir diplômé et représentations sociales en Algérie (1962-1998) », in V. Geisser (dir.), Diplômés maghrébins d’ici et d’ailleurs. Trajectoires sociales et itinéraires migratoires, Paris, CNRS Éditions, pp. 39-49.

Khelfaoui (H.), 2001, « Évolution du profil de l’ingénieur algérien : du “technicien” au “développeur” », in E. Gobe (éd.), Les ingénieurs maghrébins dans les systèmes de formation, Tunis, IRMC, pp. 197-212.

Khelfaoui (H.), 2002, « Politiques scolaires et choix de carrière : l’École algérienne vue par les médias », Cahiers de la recherche sur l’éducation et les savoirs, n° 1, pp. 113-132.

Khelfaoui (H.), 2003, « Le champ universitaire algérien entre pouvoirs politiques et champ économique », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 148, pp. 34-46.

Khelfaoui (H.), 2004, « Scientific research in Algeria: Institutionalisation versus professionalisation », Science, Technology & Society, vol. 9, n° 1, pp. 75-101.

Khelfaoui (H.), 2006, « La recherche scientifique en Algérie, otage de la médiation politique », in E. Gérard (éd.), Savoirs, insertion et globalisation. Vu du Maghreb, Paris, Publisud, pp. 189-216.

Khelfaoui (H.) (éd.), 2006, L’intégration de la science au développement. Expériences maghrébines, Paris, ADEES/Publisud.

Khelfaoui (H.), 2006, La diaspora algérienne en Amérique du Nord : une ressource pour son pays d’origine ?, CARIM Research Report, 2006/04.

Khelfaoui (H.), 2007, « Stratégies individuelles et collectives d’intégration des TIC en Algérie », in M. Mezoughi (dir.), Le Maghreb dans l’économie numérique, IRMC-Maisonneuve & Larose, pp. 71-90.

Khelfaoui (H.) & Longuenesse (E.) (éds), 2008, Professions au Maghreb et au Proche-Orient, Dossier spécial de la Revue Knowledge, Work & Society/Savoir, Travail et Société, vol. 5, n° 1.

Khelfaoui (H.), 2008, « L’enseignement professionnel en Algérie : contraintes institutionnelles et réponses sociales », Sociologie et sociétés, vol. 40, n° 1, pp. 143-170.

Khelfaoui (H.), 2009, « The Bologna Process in Africa: Globalization or Return to “Colonial Situation” ? », Journal of Higher Education in Africa, vol. 7, n° 1 & 2, pp. 21- 38.

Khelfaoui (H.), 2010, « Algérie : le rapport savoir-pouvoir ou le rêve avorté de la différenciation par le savoir », Journal of Higher Education in Africa/Revue de l’enseignement supérieur en Afrique, Dakar, CODESRIA, vol. 8, n° 2, pp. 19-38.

Khelfaoui (H.), 2011, « Academic freedom in Africa: Between local powers and international donors », Journal of Higher Education in Africa, n° 1 & 2, pp. 1-9.

Khelfaoui (H.), 2011, « Accès aux technologies en Algérie : imposition ou appropriation ? » African Sociological Review/Revue Africaine de Sociologie, vol. 15, n° 1, pp. 2-19.

Khelfaoui (H.) & Scarfò Ghellab (G.-S.), 2012, « Introduction au dossier “Professions et métiers autour de la Méditerranée” », Dossiers, Professions et métiers autour de la Méditerranée, SociologieS, (En ligne, 09 mai, http://sociologies.revues.org/3952).

Haut de page
  • Logo Éditions de la Maison des sciences de l’homme
  • Revues.org